Les incapacités de gain, les accidents, les maladies et le chômage involontaire ne sont pas des évènements rares dans la vie d’un individu. 

Au moment où vous vous retrouvez au chômage, vous perdez facilement entre 20% et 30% de votre dernier salaire, ce qui peut entrainer une lacune de revenu et ainsi bouleverser votre budget mensuel et votre maintien du niveau de vie, d’autant plus si vous disposez d’une charge telle qu’un crédit privé. 

Que faire dans ce genre de situation ?

Lorsque nous contractez un crédit, vous n’êtes pas à l’abris d’une éventuelle perte de gain qui peut vous empêcher d’honorer les mensualités prévues. 

Certaines banques prévoient ces inattendus en proposant une assurance chômage (PPI) directement incluse votre contrat de crédit. La PPI permet à la mensualité d’être assurée en cas de sinistre, ainsi vous n’avez pas besoin de vous en soucier.

Cette assurance peut être valable au maximum deux fois 12 mois pendant la durée prévue du contrat, cependant, elle ne peut pas être utilisée 24 mois de suite. 

Puis-je faire un crédit en étant au chômage ?

Les banques et organismes de financement en Suisse ne peuvent pas proposer de crédit privé lorsque vous êtes au chômage. 

En effet, les banques se basent sur un calcul du budget qui s’appuie sur le montant du salaire ou du revenu provenant d’une rente. Ils ont besoin d’une certaine sureté concernant la solvabilité du client et le remboursement des mensualités, chose que le chômage ne peut pas assurer.

Bien que, même en étant au chômage vous continuez de toucher de l’argent de manière régulière et plus ou moins stable, votre situation financière ne suffit pas aux banques et il est strictement interdit pour les banques d’octroyer un prêt aux personnes sans emploi, en dehors des personnes rentières (AVS/AI). En effet, le chômage est considéré comme une assurance, et il n’est pas possible en Suisse d’obtenir un crédit en étant à l’assurance, qu’il s’agisse de l’assurance maternité, accident ou chômage. 

 

Que faire si je tombe au chômage pendant le crédit ?

Si vous vous retrouvez au chômage durant le remboursement de votre crédit et que vous ne disposez d’aucune assurance chômage, la situation devient plus compliquée. Au moment de votre congé, quel qu’il soit, il est en effet trop tard pour contracter une assurance qui vous permettrait de maintenir votre budget et d’assurer votre mensualité.

Nous vous conseillons dans ces cas-là de prendre contact avec la concernée, qui pourra vous proposer une solution appropriée concernant le remboursement avant que la situation ne s’aggrave et que vous accumuliez les mensualités impayées

Il est cependant bon à savoir que les banques calculent le budget de manière responsable, en laissant toujours une certaine marge de garantie afin d’éviter que le client ne s’endette en cas de chômage. 

 

Comment assurer mon crédit ?

Lorsque vous tombez au chômage ou en incapacité, il est trop tard pour contracter une assurance. Il y a également certains délais à respecter. 

Pour l’assurance chômage, il y a un délai de 3 mois d’attente après la signature du contrat.

Suite à cela et en cas d’incapacité de gain, vous recevrez de suite le montant de la prestation pour laquelle vous avez signé.

En cas de chômage involontaire, un délai de 3 mois de carence suivra les 3 mois de délai d’attente. C’est pourquoi il est important de s’y prendre à l’avance afin de devancer au mieux les imprévus. 

Chez Milenia, nous vous proposons une assurance chômage avec notre partenaire Helvetia. 

Nos prestations en votre faveur vont de CHF 500 à CHF 2’000.

Cette assurance vous couvrira ainsi en cas d’incapacité de gain ou de chômage involontaire, selon la prestation que vous aurez choisie auparavant, et dont vous disposerez comme il vous conviendra. Pour plus d’informations concernant les assurances pour les crédits, n’hésitez pas à consulter cet article

 

Faire une demande crédit assurée en cas de chômage


Articles les plus récents

Comment un crédit existant peut-il être repris?

Vous avez un prêt privé ? Nous pouvons le reprendre, et baisser votre taux, et votre mensualité !

Lire la suite