20.09.2022
Une ampoule qui éclaire à moitié à cause d’une coupure d’électricité.

Une pénurie en électricité est un scénario possible cet hiver en Suisse. Quelles mesures anticipatives prendre et comment faire si ce scénario se réalise ? Voici nos astuces et conseils.

  

Pénurie d’électricité. Les raisons et les conséquences.

 

Qu’est-ce qui provoque cette inquiétude ?

Vous avez raison de poser cette question. Après tout, les années s’enchaînent et pourtant, les inquiétudes sont particulièrement vives cette année auprès des pouvoirs politiques et des médias. Pourquoi ?

Comme toujours dans un scénario de crise potentielle, il s’agit d’une convergence de facteurs imprévus.

Il faut d’abord se rappeler que la Suisse est dépendante de l’importation d’électricité. Bien que produisant de l’électricité en excès au printemps et en été, au point d’exporter une partie de notre production, cela s’inverse en hiver car nos centrales hydroélectriques sont moins productives pour cause d’un débit des rivières plus faible.

Par ailleurs, cet été, la canicule fut particulièrement intense et longue. Cela a asséché certaines réserves d’eau.

 

Ne pouvons-nous donc pas simplement importer l’électricité manquante ?

En principe, oui. Un autre facteur rentre cependant en compte à savoir la mise à l’arrêt de la moitié du parc nucléaire français. La France est notre principale source d’électricité importée.

Vous pensez alors à l’Allemagne ? Sauf que la guerre en Ukraine a des répercussions sur l’approvisionnement de gaz et de pétrole en Allemagne. L’électricité produite localement sert ainsi en partie à compenser ce manque.

Il faut bien comprendre qu’il ne s’agit pas que d’un problème suisse mais d’un défi européen. Par exemple, notre pays dispose de 41 points d’interconnexions électriques avec nos voisins.

L’idée est simple : si un ou plusieurs pays font face à une pénurie, les autres pays européens compensent et redirigent leur excédent via ces points d’interconnexions. Et vice versa.

Or, si les deux acteurs majeurs en Europe que sont la France et l’Allemagne peinent à produire assez, un effet domino risque de mener vers une pénurie internationale.

 

Quelles mesures la Confédération prendrait-elle en cas de pénurie ?

En principe, les ménages seraient les derniers à être touchés. La Confédération ciblerait d’abord toutes les installations non essentielles. Ensuite, les gros clients qui consomment beaucoup d’électricité. On parle d’industries, d’entreprises et de bâtiments publics non essentiels.

Si cela ne suffit pas, un plan de coupure à envergure nationale serait alors déclenché, plan qui concernerait aussi les ménages. Une coupure de quelques heures toutes les huit heures serait appliquée.

 

Comment réduire ma consommation ?

 

C’est en effet la question pertinente à se poser tant un ensemble d’efforts individuels peut avoir des effets bénéfiques pour le bien commun.

À noter que cela fait doublement sens car votre portefeuille se portera mieux aussi ; des hausses de prix considérables étant d’ores et déjà prévues. C’est la définition même d’un effet du capitalisme. Une hausse de la demande + une baisse de l’offre = des prix qui montent.

 

Le simple bon sens

Nous parlions de sens. Parfois les initiatives les plus simples ont le plus gros effet. En voici quelques exemples :

  • Éteignez les lumières lorsque vous quittez une pièce. Cela semble évident mais soyez attentifs à vos habitudes chez vous ; vous verrez que ce qui semble une évidence ne l’est pas forcément pour tous.
  • Éteignez les veilles. Multiprises, la télévision, vos appareils ménagers, certains chargeurs… Vous pouvez réduire de 10% votre consommation d’électricité !
  • Basculez vers l’option ‘éco’ sur votre lave-vaisselle et lave-linge.
  • Couvrez vos casseroles lorsque vous cuisinez.
  • Vérifiez les étiquettes d’énergie lorsque vous achetez des appareils électriques.
  • Laissez la Tesla au garage et prenez le vélo pour vos déplacements à courte distance. D’accord, ce dernier conseil est un coup bas pour les propriétaires d’un véhicule électrique même si… ça fait sens.

 

Les petits gestes

  • Baissez le thermostat de votre logement. Réduire d’un simple degré la température ambiante diminuera de façon importante votre consommation d’énergie.
  • Régulez votre installation sanitaire pour limiter la température de l’eau chaude produite à maximum 55 degrés.
  • Réduisez simplement l’utilisation d’appareils électriques au profit de gestes manuels. La purée de pomme de terre ne sera pas moins bonne !

Ces quelques exemples favorisent grandement la chute de votre consommation. Des études démontrent que des ménages appliquant ces conseils utilisent jusqu’à quatre fois moins d’électricité (2 000 kWh par an au lieu de 8 000 kWh pour des ménages moins impliqués).

 

Les investissements

Investir dans votre logement aura bien entendu des effets bénéfiques considérables à court et long terme. Rien n’indique que les prix de l’énergie baisseront dans les années à venir ; plutôt le contraire.

Voici les investissements prioritaires :

  • Remplacez votre chauffage électrique ou au gaz, par une pompe à chaleur efficiente.
  • Isolez votre tuyauterie, notamment les départs et arrivées d’eau.
  • Isolez votre logement afin de garder la chaleur à l’intérieur. Pensez fenêtres et toiture.
  • Investissez dans des panneaux photovoltaïques.
  • En cas de projet immobilier, optez pour des surfaces habitables en adéquation avec vos besoins réels. Au plus de surface, au plus de consommation énergétique.

 

Le guide de survie

 

Si malgré tout, vous passez en mode survie pour cause d’un blackout cet hiver, pensez aux choses suivantes (pour certaines, ce sont de véritables recommandations de la Confédération) :

  • Prévoir un réchaud d’appoint au gaz ou au charbon de bois.
  • Prévoir un stock suffisant de bougies (et d’allumettes).
  • Prévoir une radio (à piles bien sûr… donc prévoyez aussi des piles).
  • Prévoir une lampe de poche à piles.
  • Prévoir au moins 9 litres d’eau et des conserves en suffisance… bon là on passe en mode apocalypse donc on s’arrêtera ici pour les conseils !

 

Comment financer mes projets ?

 

Forcément, et même si investir dans votre bien immobilier est une décision sage et pleine de bon sens, il faut parfois un coup de pouce pour le faire.

Pas tout le monde à la trésorerie nécessaire à disposition en un claquement de doigts.

Après avoir fait votre étude de projet, pensez à souscrire à un crédit. C’est rapide, simple et vous aurez la liberté de solder votre prêt quand bon vous semble voire même de négocier de nouvelles conditions avec un autre organisme prêteur que celui avec qui vous avez contracté le crédit. Liberté totale donc.

Pensez Milenia. Plateforme de financement basée en Suisse et reconnue pour ses conseils avisés, l’entreprise jouit d’une reconnaissance de qualité auprès de ses pairs, ses banques partenaires et surtout, ses clients.

Il vous suffit de faire une simulation sur le site web et vous saurez quelle durée et quel taux correspondent le mieux à votre besoin de financement.

Votre conseiller personnel saura ainsi vous guider vers une solution qui est véritablement sur mesure, en toute transparence et en toute confiance.

 

 

 

 



Coronavirus: Les conséquences économiques

L' épidémie de coronavirus continue de progresser en suisse, et partout dans le monde. En plus des problèmes de santé et de sécurité qu'il engendre, le virus a également d'importantes répercussions économiques. On fait le point dans notre article

Lire la suite...

Revolut, la révolution des cartes de crédits

Arrivé tel un tsunami en 2015, Revolut est un système de cartes de paiement révolutionnaire qui fait trembler les plus grandes banques mondiales.

On vous en parle dans notre article.

Lire la suite...

Les poursuites et le crédit en Suisse

En Suisse, la loi sur le crédit à la consommation (LCC) est très stricte quant aux règles régissant les crédits et leasings. Dès lors il est généralement impossible d’obtenir un crédit lorsque l’on a plus d’une poursuite. Toutefois, il existe pleins de solutions pour palier à cela. Explications dans notre article.

Lire la suite...

Le crédit pour rentier AVS / AI

En Suisse, il est possible de faire une demande de crédit privé lorsque vous êtes au bénéfice d’une rente.

Cependant, toutes les banques n’accepteront pas votre demande. 

Étant donné que la situation est très différente d’une personne salariée, il est plus difficile d’obtenir un crédit pour les personnes au bénéfice d’une rente.

Si vous êtes au bénéfice d’une rente assurance-invalidité (AI) ou d’une rente assurance-vieillesse et survivants (AVS), le crédit vous est accessible.

Chez Milenia, nous traitons votre dossier de manière transparente et efficace tout en le mettant en avant auprès de nos partenaires de crédit.

Lire la suite...

Le processus de demande de crédit chez Milenia

Lorsque l’on se lance dans un projet de demande de financement, il est important de ne pas se précipiter. Un dossier pour une demande de crédit nécessite d'être bien préparé. Afin d’obtenir une réponse positive, il doit non seulement être complet, mais également correctement présenté. 

Pas évident quand on ne connaît pas tous les rouages du système. C’est pourquoi il est utile de se faire conseiller dans cette démarche.

En voici les cinq étapes:

Lire la suite...

Articles les plus récents

Bienvenu sur notre blog

Vous voulez tout savoir sur le crédit privé, sur la gestion de votre budget, mais aussi sur vos données privées, vos inscriptions de poursuites ? Notre blog est en ligne !

Lire la suite...