une personne est en train de transmettre un feuille à une autre personne

En août 2020, le nombre de chômeurs inscrits auprès de l’ORP (office régional de placement) a encore augmenté. Faisant passer le taux de chômage à 3,3% (contre 3,2% en juillet 2020).

Au même moment l’année dernière, il y avait 52'600 personnes de moins inscrites au chômage (pour un taux de 2,1%), cela correspond à une hausse de 51,8%.

 

Les jeunes sont les plus touchés :

Le nombre de jeunes de 15 à 24 ans sans emploi a augmenté de 13,7% entre juillet et août. Tout cela équivaut à un taux de chômage de 3,9% chez les 15 à 24 ans.

Les jeunes sont plus touchés notamment car ils n’arrivent pas à trouver un emploi après leur apprentissage ou leur formation.

Il est toutefois « normal » qu’il y ait un bond si important de jeunes sans emploi entre juillet et août 2020 car cela coïncide avec la fin des formations scolaires et apprentissages. Cette augmentation n’a jamais été aussi importante depuis plusieurs années.

Les 50 à 64 ans sont les « moins touchés » par cette crise, l’augmentation annuelle se monte à 45,2%.

Sur le plan national, les régions suisses-alémaniques affichent un taux de chômage en août 2020 de 2,8% contre 4,3% pour la Suisse romande et le Tessin. D’autre part le taux de chômage chez les étrangers (possesseurs de permis de séjour) se montait à 5,5% contre 2,4% pour les suisses.

Ces chiffres coïncident étonnement avec les taux de débiteurs en suisse.

 

Un taux de chômage virtuellement à 20% ?

Grâce au chômage partiel dont ont pu bénéficier les entreprises, le taux de chômage n’a pas atteint un seuil trop élevé. Il a été estimé qu’environ 20% de la population active se serait retrouvé au chômage sans de telles mesures prises par la Confédération.

 

Mieux vaut prévenir que guérir : 

Si vous vous retrouvez au chômage, vous ne percevez que 70% ou 80% (si vous avez des enfants à charge) de votre ancien revenu.

Prenons l’exemple avec un salaire net de 5'000.-, sans enfants, vous ne toucherez plus que 3'500.00 CHF par mois (ou 4'000.- avec des enfants)

Autant dire que cette différence s’avère vite problématique et perturbe votre budget mensuel et donc le règlement de vos factures courantes, comme l’assurance maladie, le téléphone, etc. 

Pour contrer cela et éviter d’accumuler des dettes, l’assurance perte de gain Helvetia income Protect permet de couvrir ce déficit de revenu en vous apportant entre 20% et 30% de votre revenu. Avec cette assurance, le client choisi lui-même sa prestation mensuelle, selon ses besoins. 

 

Nos prestations en votre faveur vont de 500.- à 2’000.- par mois.

Cette assurance vous couvrira en cas d’incapacité de gain ou de chômage involontaire en fonction de la prestation que vous aurez choisie auparavant, et dont vous disposerez comme il vous conviendra.

Autre avantage de l'assurance Income Protect, c'est justement de pouvoir la prendre à son nom, mais aussi si on le désire, au nom de son épouse, afin d'assurer le revenu complet de la famille !

 

Les conditions pour bénéficier de l’assurance chômage :

Premièrement, pour pouvoir bénéficier de l’assurance perte de gain d’Helvetia, voici les points importants :

  • Travailler au minimum 30 heures par semaine, depuis minimum 12 mois
  • Ne pas avoir été en arrêt maladie ou accident de plus de 20 jours durant les 12 derniers mois

Une fois le contrat d’assurance signé, il y a un délai d’attente de 3 mois avant que l’assurance soit active.

Une fois ce délai passé, en cas de chômage, il vous faudra encore patienter un délai de 3 mois de carence avant de pouvoir être assuré sur une année. 

Si, malheureusement, vous deviez vous retrouver en arrêt maladie ou accident, vous seriez assuré immédiatement, sans aucun délai d’attente.

Faire ma demande en ligne

 

 

 



Le crédit pour rentier AVS / AI

En Suisse, il est possible de faire une demande de crédit privé lorsque vous êtes au bénéfice d’une rente.

Cependant, toutes les banques n’accepteront pas votre demande. 

Étant donné que la situation est très différente d’une personne salariée, il est plus difficile d’obtenir un crédit pour les personnes au bénéfice d’une rente.

Si vous êtes au bénéfice d’une rente assurance-invalidité (AI) ou d’une rente assurance-vieillesse et survivants (AVS), le crédit vous est accessible.

Chez Milenia, nous traitons votre dossier de manière transparente et efficace tout en le mettant en avant auprès de nos partenaires de crédit.

Lire la suite

Que se passe-t-il si je perds mon emploi

En Suisse, le taux de chômage est au plus bas et reste maintenant stable depuis plusieurs années. 

Il ne faut cependant pas minimiser l’impact sur le quotidien que peut représenter la perte de son emploi. On vous en parle dans notre article "Que ce passe-t-il si je perds mon emploi"

 

Lire la suite

Crédit en cours et chômage, comment se protéger ?

Les incapacités de gain, les accidents, les maladies et le chômage involontaire ne sont pas des évènements rares dans la vie d’un individu. 

Au moment où vous vous retrouvez au chômage, vous perdez facilement entre 20% et 30% de votre dernier salaire, ce qui peut entrainer une lacune de revenu et ainsi bouleverser votre budget mensuel et votre maintien du niveau de vie, d’autant plus si vous disposez d’une charge telle qu’un crédit privé. 

Que faire dans ce genre de situation ?

Lire la suite

Les assurances maladie, 2ème cause de l’endettement en Suisse.

Selon plusieurs statistiques récentes que nous avons établies, les personnes en difficulté financière en Suisse renoncent d’abord à payer leurs impôts et ensuite leurs assurances maladie qui sont pourtant des postes importants. 

Ainsi d’après des études menées en 2015, près de 60% des ménages endettés l’étaient en grande partie à cause de leurs assurances maladies et complémentaires. 

Toutes les infos se trouvent dans notre article

Lire la suite

Les assurances et le crédit

Comment être sûr de pouvoir rembourser son crédit en cas de chômage involontaire, ou d’incapacité de travail ? Il se peut que durant le remboursement de votre crédit vous perdiez votre situation financière pour diverses raisons allant du simple licenciement, à un arrêt forcé dû à un accident ou une maladie.

Pour garantir de pouvoir assurer ses mensualités en cas d’incapacité de travail, il existe plusieurs options. La PPI (payment protection insurance) et l’APG (assurance perte de gain). Nous allons revenir en détail sur ces deux options dans notre article, mais aussi sur les différentes possibilités d'assurances inclues ou non dans le crédit privé.

Lire la suite

Articles les plus récents

Bienvenu sur notre blog

Vous voulez tout savoir sur le crédit privé, sur la gestion de votre budget, mais aussi sur vos données privées, vos inscriptions de poursuites ? Notre blog est en ligne !

Lire la suite