28.03.2022
Une personne utilise une carte de crédit qui n’est pas la sienne sur son ordinateur.

Nous mettons en lumière les diverses pratiques illégales qui menacent les institutions financières suisses. Attention, vous êtes concerné également.

 

Quelles fraudes ? Quelles conséquences ?

Vous êtes une entreprise et un crédit est critique à votre survie. Vous manquez de liquidités, vous avez investi lourdement et les créditeurs attendent un remboursement dans les temps pour leurs services et fournitures.

Dans certains cas, et cela concerne les plus grandes entreprises aussi, les résultats sont embellis et ne reflètent pas la réalité. Chiffre d’affaires revu à la hausse, marges trafiquées, la valorisation de bien surévaluée, les stocks gonflés… La banque qui analyse votre demande de prêt se base ainsi sur une image faussée de la santé de votre entreprise.

Le crédit est accordé, les remboursements prévus ne sont réalisés, l’argent disparaît. Il s’agit d’une fraude comptable. Pensez Enron en 2001 ou Wirecard en 2019. Il s’agit de milliards engloutis dans ce type de fraude.

 

En quoi cela me concerne ?

Deux mots suffisent pour comprendre l’impact que cela peut avoir sur vos projets : Entreprise générale.

Vous construisez, vous contractez un prêt hypothécaire ou un crédit construction. Soyez vigilants et prenez toutes les précautions à votre portée pour valider la véritable santé financière de l’entreprise générale en charge de votre projet immobilier.

Imaginons un cas de figure encore plus insidieux. Une entreprise demande à sa banque de recouvrir des dettes dues par des clients. L’institution financière avance les sommes en quelque sorte et se charge de récupérer les fonds auprès des débiteurs concernés. Ce service est bien entendu générateur de frais perçus par la banque.

Imaginons maintenant que les créditeurs sont complices du client ayant demandé l’avance à sa banque. Le résultat ? La banque avance la somme d’argent, les créditeurs sont soudainement injoignables et le client est introuvable après avoir encaissé les fonds. 

Cela s’appelle la fraude à l’escompte.

 

Partons maintenant à la pêche.

Vous aurez certainement entendu parler de phishing. Des escrocs tissent un vaste filet digital pour récupérer un maximum d’informations confidentielles.

Comment ?

Vous recevez tout simplement un email vous invitant à cliquer sur un lien qui vous paraît intéressant. L’expéditeur vous fait une offre alléchante, l’opportunité est belle et après tout, vous n’allez pas manquer une occasion d’en profiter ?

Toutefois, le lien sur lequel vous cliquez permet le dépôt d’un logiciel malveillant.

Vos comptes sont hackés, vos mots de passes sont découverts et en quelques heures, l’on accède à votre carte de crédit, votre identité et vos comptes.

Les escrocs vont plus loin aujourd’hui et plutôt que de miser sur un effet de masse, ils ciblent leurs victimes. Courrier professionnel, données personnelles utilisées, des appels téléphoniques directs, se faire passer pour votre banque ou l’état… Tout est fait pour paraître crédible, sérieux et fiable.

On appelle cela le spearphishing. Une entreprise sur quatre y est confrontée.

 

En quoi cela me concerne ?

Le risque est évident et double.

Comme individu, vous prenez le risque de donner accès à vos données privées. Dans certains cas, les organismes financiers et les entreprises de cartes de crédits couvrent ce risque. Cela n’est cependant pas systématique et les dommages causés sont tant financiers que psychologiques.

Double car si vous avez un poste à responsabilités dans votre entreprise, vous pouvez être confronté à ce genre de pratique et prendre une initiative malheureuse qui aura pour conséquence votre licenciement.

Priorité donc à la prudence et à une vérification minutieuse de l’expéditeur ou l’interlocuteur.

Parfois la fraude est toute simple. Vous recevez une facture qui ressemble à celle reçue mensuellement ou annuellement. La pratique à des similitudes avec le spearfishing dans le fait d’être ciblé et de sembler crédible.

Un escroc retrouve une facture dans une poubelle et établit un faux vous demandant de faire un versement bancaire.

Seulement, le compte est frauduleux et votre versement, non récupérable. L’erreur est vite commise.

On appelle cela la fraude par virement bancaire.

 

Comment se protéger ?

On peut résumer la démarche préventive à une vérification approfondie des messages, factures et courriers reçus.

S’agit-il de votre personne de contact habituelle ?

Connaissez-vous l’expéditeur ?

Le compte bancaire pour un virement est-il celui sauvegardé dans votre application de paiement bancaire ?

Un courriel provient-il de la Suisse ou d’un pays tiers ?

Disposez-vous d’un anti-virus à jour ?

Bénéficiez-vous d’un système à double ou triple authentification pour l’accès à votre carte de crédit ou compte bancaire ?

Autant de questions à vous poser pour éviter de tomber dans le panneau.

Les institutions financières disposent de départements et d’experts dédiés à la prévention de telles fraudes. Des professionnels du risque et du ‘compliance’ mènent des contrôles réguliers sur les procédures internes et mettent en place des process auxquels leurs collègues banquiers, conseillers, assureurs… doivent souscrire.

Cependant, vous restez le premier filtre, le premier pare-feu, la meilleure garantie que des personnes malveillantes ne puissent pas soustraire vous informations et en faire un usage illégal.

 

Mon crédit est-il sûr ?

Disposer d’un partenaire qui saura vous guider et vous conseiller est précieux.

Évitez les soi-disant spécialistes qui exigent un paiement en avance ou de couvrir des frais administratifs tels que des frais de dossiers. Rien de tout cela chez Milenia.

Faites-confiance à une entreprise reconnue, disposant d’un large réseau de partenaires de premiers plans et qui bénéficie de témoignages sérieux et d’un ‘rating’ qualité vérifiable.

Fiez-vous à une plateforme qui respecte les règles de confidentialité et qui applique les mesures nécessaires pour garantir le bon usage de vos informations personnelles. Les conditions GDPR représentent notamment le seuil minimal à respecter pour toute entreprise sérieuse ; conditions récemment mises à jour en Suisse pour les acteurs helvétiques et qui dépassent dès à présent les règles européennes les plus strictes en la matière.

Vos projets méritent une prise en charge en toute confiance et en toute confidentialité. Si vous souhaitez en savoir plus, faites une simulation sur notre plateforme de financement ou appelez-nous.

Nous saurons vous rassurer et nous nous ferons un plaisir de vous accueillir et d’échanger avec vous pour réaliser vos projets en toute sécurité.

 

 

 

 



Coronavirus: Les conséquences économiques

L' épidémie de coronavirus continue de progresser en suisse, et partout dans le monde. En plus des problèmes de santé et de sécurité qu'il engendre, le virus a également d'importantes répercussions économiques. On fait le point dans notre article

Lire la suite...

Revolut, la révolution des cartes de crédits

Arrivé tel un tsunami en 2015, Revolut est un système de cartes de paiement révolutionnaire qui fait trembler les plus grandes banques mondiales.

On vous en parle dans notre article.

Lire la suite...

Les poursuites et le crédit en Suisse

En Suisse, la loi sur le crédit à la consommation (LCC) est très stricte quant aux règles régissant les crédits et leasings. Dès lors il est généralement impossible d’obtenir un crédit lorsque l’on a plus d’une poursuite. Toutefois, il existe pleins de solutions pour palier à cela. Explications dans notre article.

Lire la suite...

Le crédit pour rentier AVS / AI

En Suisse, il est possible de faire une demande de crédit privé lorsque vous êtes au bénéfice d’une rente.

Cependant, toutes les banques n’accepteront pas votre demande. 

Étant donné que la situation est très différente d’une personne salariée, il est plus difficile d’obtenir un crédit pour les personnes au bénéfice d’une rente.

Si vous êtes au bénéfice d’une rente assurance-invalidité (AI) ou d’une rente assurance-vieillesse et survivants (AVS), le crédit vous est accessible.

Chez Milenia, nous traitons votre dossier de manière transparente et efficace tout en le mettant en avant auprès de nos partenaires de crédit.

Lire la suite...

Le processus de demande de crédit chez Milenia

Lorsque l’on se lance dans un projet de demande de financement, il est important de ne pas se précipiter. Un dossier pour une demande de crédit nécessite d'être bien préparé. Afin d’obtenir une réponse positive, il doit non seulement être complet, mais également correctement présenté. 

Pas évident quand on ne connaît pas tous les rouages du système. C’est pourquoi il est utile de se faire conseiller dans cette démarche.

En voici les cinq étapes:

Lire la suite...

Articles les plus récents

Bienvenu sur notre blog

Vous voulez tout savoir sur le crédit privé, sur la gestion de votre budget, mais aussi sur vos données privées, vos inscriptions de poursuites ? Notre blog est en ligne !

Lire la suite...