31.07.2020
carte de crédit dans la main d'un homme

De nos jours, il nous est pour la plupart difficile d’imaginer un porte-monnaie sans carte de crédit. La carte de crédit, carte de paiement ou encore carte bleue pour nos voisins français, fait partie de notre quotidien depuis maintenant de nombreuses années.

Elle est apparue de manière exponentielle dans les années 70, grâce au désir des consommateurs de payer sans monnaie physique.

 

En Suisse, on compte environ 6,8 millions de cartes de crédit en circulation, et on estime que 83% de la population de plus de 18 ans en possède une. Cette industrie n’arrête pas d’évoluer, et les entreprises telles que Visa, Mastercard ou encore American Express ne cessent de nous offrir de plus en plus d’avantages et d’offres disponibles grâce à leurs cartes.

 

Comment choisir la meilleure carte de crédit ?

Dans cet article, nous allons revenir sur les différentes cartes disponibles sur le marché, leurs spécificités ainsi que leurs coûts.

 

La carte de débit

La carte de débit ou carte de compte n’est pas, comme son nom l’indique, une carte de crédit. Il est néanmoins nécessaire de s’arrêter sur cette dernière : il s’agit d’une carte bancaire, sur laquelle vous pouvez charger de l’argent depuis votre compte en banque.

En Suisse, il s’agit essentiellement de la carte Maestro ou de la carte de débit V-Pay proposée par Visa. Souvent, leur coût annuel varie entre 5 et 50 francs.

Dans ces cas, lorsque vous effectuez un achat avec une carte de ce type, le montant est immédiatement déduit du solde du compte de votre carte.

En ce qui concerne les retraits d’espèces en Suisse ou à l’étranger, ils sont plus avantageux avec une carte de débit qu’avec une carte de crédit. Pour les frais de transaction, il peut ici s’agir d’un pourcentage allant de 0 à 1.5% de la somme, d’un montant fixe quel que soit la somme (entre 0 et 2,50 francs) ou d’un calcul de frais fixes et proportionnels. Cela dépend de l’organisme bancaire.

 

La carte de crédit bancaire

Ce sont les cartes les plus rependues dans le monde entier, souvent émises par Visa et Mastercard.

Avec cette carte, les paiements sont débités sur une réserve de crédit renouvelable. Il s’agit donc finalement d’argent avancé au titulaire, qu’il devra bien sûr rembourser à l’aide d’une facture à la fin du mois avec un montant minimum à payer afin de pouvoir continuer d’utiliser la carte.

Il existe cependant différents modes de remboursements et plein de fonctionnalités, selon le contrat passé avec le prestataire financier ou la banque.

La limite maximale est déterminée par l'organisme bancaire qui délivre la carte, ceci en fonction de la classe de risque du débiteur, c’est-à-dire des informations de solvabilité qu’il présente dans les différents registres et bases de données que consultent les banques. Pour en savoir plus sur ces registres, consultez cet article.

Évidemment, plus le demandeur a un revenu élevé, plus la limite maximale de sa carte de crédit se verra haute. Pour les cartes de crédit habituelles, elle peut se monter à CHF 10'000

Ces cartes offrent aux demandeurs plusieurs solutions quant aux frais, aux systèmes de bonus et de rabais, aux avantages tels qu'une assurance voyage et aux taux d'intérêt sur le montant impayé de la carte.

Le système de « bonus », souvent offert avec la carte est une méthode qui permet au client de collectionner des points à échanger contre des biens et des services divers.

En Suisse, ces cartes de crédit sont assorties d'un taux d'intérêt maximum de 15%.

Le coût annuel de cette carte est quant à lui, plus élevé que pour la carte de débit. En général, il est d’une centaine de francs mais peut augmenter selon la carte.

Par exemple, l’American Express Centurion Card disponible aux USA est une carte classée ultra-haut de gamme, et ses frais annuels peuvent se monter à 2’500$, en plus des 7'500$ déboursés pour l’obtention unique de la carte.

 

La carte de paiement d’enseigne commerciale / magasin

Cette carte est réservée aux clients de certains magasins, commerçants, ou chaînes de commerces. Elle n’est utilisable que dans les magasins (ou magasins partenaires) par laquelle elle a été émise. On estime qu’en France, un foyer sur trois possède une carte de ce type.

Chez nous, Migros la propose avec la carte Cumulus, Coop avec la Supercard, mais aussi Mediamarkt, Manor et bien d’autres commerces.

Il s’agit notamment d’un outil de fidélisation, c’est pourquoi ces cartes ne présentent en général aucun frais annuel, elles ont toutefois des taux d’intérêts proches du maximum, entre 12% et 15%.

Le principal avantage de ce type de carte est qu’elles sont elles aussi associées à des programmes de rabais et de récompenses disponibles dans certains magasins en particuliers.

Il existe un très grand nombre de types de cartes de crédit, cartes prépayées, de débit, etc, comme par exemple l’Apple Card, disponible pour le moment uniquement aux États-Unis en encore en phase de test, ou encore Revolut, un système de carte révolutionnaire développé en 2015.

Ce marché continue sans cesse d’évoluer et de remettre en question notre utilisation de la monnaie scripturale et de l’argent plastique.

 

Les principaux avantages de la carte de crédit :

  • Vous avez la possibilité d’avoir accès à une certaine somme d’argent (selon votre limite mensuelle) sans avoir à rembourser cette somme dans l’immédiat.
  • Vous avez souvent droit à un programme de prime mis en place par l’organisme, qui vous permet d’obtenir des prestations « bonus » lorsque l’utilisation de votre carte est régulière.
  • La carte de crédit est une solution facile et souvent acceptée à l’étranger
  • Il est facile d’effectuer des achats en tous genre sur internet

 

Les désavantages de la carte de crédit :

  • La cotisation annuelle de la carte peut-être parfois élevée, plus élevée que la carte de débit
  • Les frais et intérêts peuvent être élevés en cas de remboursement en plusieurs mois
  • Risque d’endettement en cas de surutilisation de la carte de crédit

Il vous est possible de racheter votre carte de crédit à l’aide d’un crédit si vous souhaitez vous remettre à jour et repartir sur de bonnes bases et avec un taux d’intérêt préférentiel. N’hésitez pas à faire une demande sur notre site si vous souhaitez plus d’informations sur le rachat de vos cartes de crédit.

 

L’IKO et la ZEK, où vos cartes sont fichées

Toute carte de crédit dépassant une limite de CHF 3'000 est inscrite auprès de l’IKO (Association pour la gestion d'un centre de renseignements sur le crédit à la consommation).

L’IKO fait partie de la ZEK, qui est-elle même est une base de données qui regroupe tout type d’informations en ce qui concerne les cartes de crédit, crédits à la consommation, les comptes courants, lignes de crédit et les leasings. Si vous souhaitez en savoir plus sur ce registre de solvabilité, cet article pourra vous guider.

Si le titulaire d’une carte a eu des soucis de remboursements avec cette dernière, il se peut qu’un code soit inscrit auprès de ce registre. Si c’est le cas, cette situation peut être ennuyeuse dans le cas où le débiteur recherche à faire une demande de crédit, de leasing ou tout autre démarche qui représente un risque auprès d’un prestataire financier.

 

Pourquoi Milenia ?

Grâce à nos nombreuses années d’expérience dans le domaine de la solvabilité, notre département Solvable vous propose son service ZEKA VISTA qui consiste à une analyse complète de vos différentes données de solvabilité.

Par la suite et si vous le souhaitez, nous pouvons exécuter un nettoyage de vos informations négatives auprès de la ZEK et des autres registres financiers.

Vous souhaitez analyser et nettoyer vos données de solvabilité ?

Vous souhaitez racheter vos cartes de crédit à un taux plus bas ?

Milenia vous assure un conseil personnalisé et sans jugement ni engagement, pour vous aider à retrouver votre liberté.

 

 



Le Cashback, c'est quoi ?

Le terme cash back, souvent écrit en un seul mot cashback, signifie « remise en argent ».

Il désigne aujourd'hui les réductions proposées en ligne chez des marchands partenaires. Cette réduction est appliquée après l'achat, avec un remboursement effectué au consommateur, généralement sur un compte en ligne sur le site de cash back.

Ce pourcentage varie selon les établissements bancaires mais va généralement de 0.2% à 5% dans certains cas bien particuliers. Selon l’endroit où vous faites vos achats avec votre carte de credit, le pourcentage de cash-back sera différent.

Par exemple, L’Apple Card (pas encore disponible en Suisse), propose un cashback de 2% lorsque vous effectuez un achat avec la carte virtuelle mais 3% lorsque vous achetez sur les plateformes Apple (Itunes, AppStore etc…).

 

Comment ça marche ?

Généralement, les fournisseurs de cartes de crédit puisent dans le taux d’interchange pour faire bénéficier du Cash back à ses clients.

Pour rappel, le taux d’interchange est une sorte de « commission » que l’organisme bancaire du commerçant (celui qui vend un produit ou service) doit verser à l’organisme bancaire du client (celui qui achète) lorsque qu’un achat par carte est effectué.

En Suisse, les consommateurs ont accès à un cash back souvent plus bas que dans d’autres pays car notre taux d’interchange est relativement élevé.

 

Qui propose du Cashback en Suisse ?

De plus en plus d’établissements bancaires proposent du cashback à leurs clients, en voici les principaux :

Swisscard, en partenariat avec Visa et AmericanExpress. Pour la carte Visa le retour d’argent se monte à 0,2% (sans limite), avec l’AmericanExpress, ce sont 1% qui vous sont crédités sur votre compte, toutefois la carte Visa est acceptée partout, ce qui n’est pas le cas de l’AmericanExpress.

Postfinance propose aussi du cashback sur toutes ses cartes (mêmes prépayées). Pour la carte standard, le retour sur achat se monte à 0,6% la 1ère année, puis à 0,3% par la suite. Pour les cartes Gold et Platine, le cashback se monte à 1% la 1ère année puis à 0,5% pour les années suivantes.

Cornèrcard eux, proposent 3 cartes : classique (0,5%), Or (1%) ou Platine (1,5%). La différence avec les autres cartes, le désavantage même, est que les remboursements d’argent ne sont pas reversés directement sur votre compte. Il faut les retirer via leur espace-client et vous ne pouvez pas retirer moins de CHF 25 à la fois. Dernière chose, tous les avoirs obtenus grâce au Cash-back Cornèrcard ne sont valables que pendant une année, après quoi, vous ne pouvez plus les réclamer.

Les cartes de crédit Travel Mastercard Gold du TCS (en partenariat avec Cembra Money Bank) proposent elles de vous créditer 1% du montant des achats effectués avec la carte.

Revolut a revolutionné le monde bancaire lors de son arrivée en 2016. Outre de nombreux avantages liés aux taux de changes (sans aucun frais), Revolut propose également du cashback à hauteur de 0,1% en Europe, sur n’importe quel achat avec la carte physique et de 1% hors de l’Europe.

 

Est-ce vraiment avantageux ?

Oui, le cashback est donc un moyen intéressant de faire des économies, il peut par exemple être intéressant de mettre tout ce que vous recevez à l’aide du cahsback sur un compte épargne, si vous utilisez souvent votre carte de crédit. Pratiquement tous les établissements bancaires aujourd’hui proposent une solution de cashback, c’est donc à vous de décider vers quelle banque vous désirez-vous tourner.

Après, sur le principe, la promesse est là mais en réalité il ne s’agit ni plus ni moins qu’un moyen « déguisé » de proposer des réductions sur vos achats. Psychologiquement, les gens ont l’impression de faire une meilleure affaire lorsqu’ils reçoivent de l’argent sur leur compte plutôt que de réduire le montant d’un achat en premier lieu. Cela est aussi un moyen d’inciter les clients à dépenser avec leur carte de crédit.

 

 

 

Lire la suite...

Apple Card : avantages et inconvénients

L’Apple card est disponible depuis août 2019, pour l’instant en phase de test uniquement aux Etats-Unis. C’est une carte de crédit en partenariat avec Goldman Sachs et dont l’arrivée sur le marché fait quelques petites émules dans le secteur financier.  

 

Lire la suite...

Comment économiser en voyage ?

Nous allons vous présenter dans cet article les différentes propositions qui s’offrent à vous lors de vos paiements à l’étranger.

 

Lire la suite...

Racheter un crédit, des cartes de crédit ou un leasing

De nos jours, il est courant de posséder plusieurs cartes de crédit, un leasing et même un crédit privé en même temps. 

Explication d’un rachat de ces divers prêts, ses avantages et ce qu’il faut prendre en compte lorsque l’on se lance dans de telles démarches. 

Lire la suite...

Revolut, la révolution des cartes de crédits

Arrivé tel un tsunami en 2015, Revolut est un système de cartes de paiement révolutionnaire qui fait trembler les plus grandes banques mondiales.

On vous en parle dans notre article.

Lire la suite...

Articles les plus récents

Bienvenu sur notre blog

Vous voulez tout savoir sur le crédit privé, sur la gestion de votre budget, mais aussi sur vos données privées, vos inscriptions de poursuites ? Notre blog est en ligne !

Lire la suite...